Réponse au commentaire de K........

Publié le 9 Décembre 2009

Un commentaire de K....

Je suis étonnée que vous ne fassiez pas la différence entre la libido potentielle et celle qui s'exprime. Je pense que la plupart des femmes ont une libido potentielle très forte mais que si elles la laissaient émerger, ce serait catastrophique pour elles. En effet, qu'en feraient-elles ? Il est clair qu'elles ont beaucoup moins de contrôle sur leurs psychisme que les hommes, et qu'elles deviendraient folles si elle laissaient leur énergie s'exprimer, sans pratiquer les yogas qui leur permettaient de maîtriser cela, et sans avoir d'amant capable de les satisfaire. Beaucoup d'hommes se prennent pour de grands pratiquants tantriques mais peu le sont.

La fille la plus coincée peut se tranformer en dakini folle quand elle trouve enfin quelqu'un qui lui permet de le faire.
Au fond, dire que les femmes ont une faible libido, c'est dire qu'elles ont une kundalini potentiellement moins puissante que celle des hommes, ce qui est complètement faux, puisque la femme est l'incarnation de la Shakti.

Il est très facile d'étouffer son désir et de dire ensuite de bonne foi qu'on n'en a pas, mais il me semble qu'il faut être un peu naïf pour le croire. 


Ma réponse à K.....



Tu fais référence à des notions philosophico religieuses que je comprends et qui sont aussi, pour une part, les miennes étant bouddhiste. Cependant dans ce blog, j'ai choisi délibérement de ne pas prendre en compte ces notions qui sont discutables, voire génantes pour certaines personnes en révolte contre les croyances religieuses. Mon but est surtout d'informer le plus grand nombre et surtout ici au Liban où je vis et où la plupart des jeunes en ont assez des tabous religieux.

Je m'en tiens à ce que je sais de part ma formation, de part ma pratique et mon expérience de vie de façon a rester neutre autant que possible car beaucoup de personnes se braque quand tu fais appel à la religion -en ça je les comprends....!

Mais pour abonder dans ton sens, je t'invite à lire, si ce n'est déja fait, l'ouvrage "Drukpa Kunley - le fou divin" qui confirme entierement ton opinion.

Une chose m'embete cependant dans tes arguments, c'est quand tu dis "il est clair qu'elles ont beaucoup moins de controle sur leur psychisme que les hommes et qu'elles deviendraient folle si elles laissaient leur énergie s'exprimer..."

Alors là...attention!!!! C'est le plus vieil argument, ,depuis l'antiquité gréco latine et les religions du Livre, qui ait été employé pour justifier l'oppression des femmes et l'écrasement de leur libido. Orgasme vient de deux racines grecques organ et orgein qui signifient "ce qui est doux et suave" et aussi "fureur, folie"

Plus proche de nous l'hystérie  qu'on appelait "la fureur utérine" vient de hysterion - l'utérus. C'est ainsi qu'on a théorisé la domination des hommes sur les femmes qui avaient tellement besoin du male et d'un Dieu sévere pour les controler pensait on!!!

Donc , je suis moins affirmatif sur ce point que toi. J'ai connu de nombreuses femmes qui étaient de "grandes coquines" et de vigoureuses amantes qui n'étaient pas pour autant incontinentes et qui controlaient fort bien leur libido explosive en ayant la maitrise parfaite du lieu, du temps et des personnes avec qui elles se laissaient aller à leur satisfaction.

Rédigé par philippe

Publié dans #Réponse aux questions

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

salwa 27/03/2015 08:42

j'aurais pu apprécier le commentaire de monsieur K s'il s'était contenté de dire que les femmes ont autant de libido que les hommes, et que si elles ne le montrent pas, c'est parce qu'elles ne trouvent pas souvent le partenaire adéquoit (en d'autres termes, qu'elles freinent leurs impulsions,en partie à cause d'un conditionnement social précoce...) mais, il a fallu qu'il nous sorte cette bourde colossale ""il est clair qu'elles ont beaucoup moins de controle sur leur psychisme que les hommes et qu'elles deviendraient folle si elles laissaient leur énergie s'exprimer..." remarque sexiste, absurde et révoltante! alors,merci de lui avoir bien répandu.

Sortylege 27/02/2010 18:15


A mon avis,"l'humain "vit en captivité depuis la naisance,si bien que sa sexualité brimée,des sa naissance,en fait un pèrvèrs monstrueux,je crois ?
Les femmes pas plus que les hommes,ne seraient de feroces cannibales furiuex et libidineux si a chaque pas la libèrté de vivre d'instinct dans la nature hostile leurs etaient pèrmis,il me semble
?
Mais quel monde de cruauté insuportable, ne verions nous pas devant nos yeux effrayés ?
Non, c'est l'éducation pèrvèrse qui est rèsponsble de nos déviances a mon avis, et rien d'autre,je crois ?
Bon, ce n'est que mon avis :-)


kadak 09/12/2009 17:20


"Une chose m'embete cependant dans tes arguments, c'est quand tu dis "il est clair qu'elles ont beaucoup moins de controle sur leur psychisme que les hommes et qu'elles deviendraient folle si elles
laissaient leur énergie s'exprimer..." "

A mon avis, cela permettrait plus exactement de comprendre en quoi et pourquoi le désir féminin peut faire peur aux hommes - ce qui les conduit à opprimer les femmes. Pour argumenter, il y a mes
propres perceptions, qui n'ont aucune valeur dans une discussion qui se veut sérieuse j'imagine, mais aussi je pense la perception de pas mal d'hommes et de pas mal de femmes. Et quelques
témoignages.
- Si on cherche les blogs de femme, celui-ci par exemple : http://blogs.myspace.com/index.cfm?fuseaction=blog.ListAll&friendId=136804203 on notera que la discipline n'est pas leur fort, même si
la spiritualité les intéresse. Il y a bien sûr des nonnes bouddhistes qui sont de grandes pratiquantes, mais il semble quand même que ce soit plus facile pour les hommes d’aller s’enfermer dans une
grotte.
- J'ai un ami qui ne semble pas trop mauvais sur le plan tantrique, ce qu'il me raconte est édifiant (en plus de quelques conversations téléphoniques que j'ai entendues) - en résumé les filles
deviennent vite complètement folles, du fait de l'attachement qu'elles développent qui en plus est multiplié par l'énergie. Je pense que le vrai coupable, c'est lui, qui gère mal la situation en se
plaçant systématiquement en position supérieure, et qui en plus déclenche cette énergie chez des filles qui ne sont pas des pratiquantes sérieuses, et qui donc n'ont absolument aucun moyen de la
contrôler. Il m'a expliqué par ailleurs qu'il y a une chose qu'il est difficile d'éviter pendant les unions, c'est que la femme perde conscience.
- Si on discute avec des homosexuels, on constate que les passifs (qui développent fortement leur aspect féminin) ont tendance à perdre conscience.
- Au fond je me demande pourquoi j'essaie de trouver des exemples, parce que c'est quelque chose que tout le monde sait profondément. Il suffit de parler avec des filles qui pratiquent un peu des
choses apparemment anodines comme les Préliminaires ou quelques mantras, on notera déjà de nombreuses occurrences de phénomènes qui dénotent une facilité à "partir en vrille", ce qui est l'aspect
négatif de la facilité à avoir des expériences. Cela vient du fait que la plupart sont peu construites. Les hommes à l'inverse sont plus facilement "fermés" car plus construits.
Ce sont bien sûr des généralités, mais elles ont une certaine valeur statistiques, et je le répète ne sont pas destinées à inférioriser les femmes. En fait, je pense qu’un tantrika digne de ce nom
a tout intérêt à trouver une parèdre, qui, à travers sa folie même, pourra l’amener là où lui-même a du mal à aller tout seul. Par ailleurs je ne vois pas la folie (telle que j’en parle) comme un
problème, puisque c’est un accès au Divin. Simplement, elle devient gênante dans notre société parce que les hommes sont incapables d’y faire face. Le couple véritable devrait être l’incarnation de
la folle sagesse, mais il est devenu l’incarnation de la frustration.

Pour le reste, je comprends qu’il n’y ait pas de perspective religieuse dans vos réponses pour ne pas choquer les gens, cela dit où est la limite ? La kundalini n’est pas un phénomène religieux,
c’est un phénomène naturel. Que la religion se la soit appropriée, c’est bien ennuyeux. Je ne suis pas psychologue, mais il me semble que traiter des problèmes de couple sans cet arrière-plan c’est
traiter une plante malade sans traiter les racines. On peut tout interpréter sous l’angle de l’ordinarité, ramener les problèmes de couple à de simples problèmes « psychologiques » (en dehors du
champ de l’énergétique), mais ça revient un peu à mettre une emplâtre sur une jambe de bois. En fait, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas dire aux femmes qu’elles ont un désir profond qui
les habite, plus profond que ce qu’elles croient, ensuite donner des références par rapport à l’Antiquité ou à différentes civilisations, pour leur montrer que leur problème avec leur compagnon
n’est pas juste un problème affectif ou je ne sais quoi, mais que quelque part, elles étouffent en elles des grandes capacités, que ce qu’elles sont va bien au-delà. Je ne crois pas du tout qu’un
individu puisse être heureux dans la société actuelle s’il se contente de vouloir être « heureux en couple ». Si on écoute l’émission de Brigitte Lahaie, plein de gens prétendent qu’ils sont
heureux sexuellement, libérés, etc… mais ce qu’ils racontent prouve le contraire. Si l’énergie monte, on ressent l’amour divin. La frustration provient, en premier lieu, d’une fermeture du canal
central, et le sexe ne le débloquera pas sauf exception. C’est pour cette raison que beaucoup de maîtres disent que le désir nourrit le désir et qu’on n’en sort jamais. Bref, plutôt que de proposer
aux gens des stratégies pour influencer leur compagne ou leur compagnon, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas leur proposer de développer l’Amour, simplement parce que c’est notre nature et
que c’est la seule chose qui peut nous rendre heureux, tout en libérant de l’attachement. Y a-t-il besoin pour ça de faire appel à la religion ?