L'éveil à la sexualité de l'adolescent

Publié le 3 Mai 2009

La sexualité de l’adolescent

Pour les filles et les garçons, l’adolescence se traduit par une métamorphose corporelle, un attrait grandissant et nouveau pour le sexe, et un besoin de prendre le large vis-à-vis de ses parents. Intensément relayée et même stimulée par les médias, l’attirance pour le sexe opposé a besoin, pour se réaliser, d’une certaine phase de maturation. Celle-ci passe par les fantasmes, alimentés par la pratique de la masturbation. Cependant, ces fantasmes reposent sur des scénarios parfois idéalistes, parfois choquants pour l’adolescent lui-même, mais qui constituent des passages obligés vers l’épanouissement de sa personnalité.

Les différences filles-garçons


Filles et garçons ne réagissent pas de la même façon vis à vis de l’autre sexe, ne se posent pas les mêmes questions, et n’ont pas non plus les mêmes objectifs. Les garçons ont tendance à se focaliser sur la question “est-ce que je suis normal ?” et ont un peu peur de “ne pas assurer”. Ils ne peuvent pas, en effet, à

la différence des filles, “faire semblant”.

Un besoin d’intimité grandissant ?


L’adolescence est souvent vécue comme une période angoissante où la problématique du sexe est omniprésente. Le jeune adolescent de 13 ans se risque parfois à parler de son premier vrai baiser à ses parents. Ce baiser, riche en sensations, l’adolescent l’attendait en l’ayant vu souvent dans des films ou des séries télévisées. C’est un baiser qui n’a donc plus rien de tabou, qui rend même l’adolescent plutôt fier de lui, et à cet âge où il est encore très proche de ses parents, quelques confidences sur le sujet ne sont pas étonnantes.

 

Comment aborder le sujet avec son adolescent ?

Même s’il n’est pas toujours évident de parler de sexualité avec son enfant. Tout d’abord parce que les tabous restent entiers dans certaines familles, particulièrement concernant la sexualité des jeunes filles. Il convient de faire la part des choses entre les appréhensions parentales et une réalité incontournable de l’adolescence, souvent moins sulfureuse qu’il n‘y parait. Il est souhaitable de n’être pas secret mais discret sur sa propre vie sexuelle, pour ne pas parasiter son enfant.

L‘éveil à la sexualité se produisant parfois à un âge précoce, il faut être en mesure d’accueillir la nouvelle de manière adéquate, sans blâmer, ni s’affoler.

Et surtout, les parents doivent délivrer un message positif sur la sexualité, car tout adolescent a besoin d’être rassuré dans un domaine qu’il découvre fébrilement, avec quelques inhibitions. Passage de l'enfance à l'âge adulte, l'adolescence entraîne bien souvent une grande confusion. Entre rébellion et épanouissement de la personnalité, garçons et filles doivent faire face aux bouleversements hormonaux, physiques et psychiques de la puberté.

Comment faire bon ménage avec son corps en plein bouleversement : développement des seins, apparition des règles, des poils, mue de la voix, acné… La puberté est aussi la période de construction de l'identité sexuelle. Comment se détermine-t-elle ? Que dire à son enfant ?

 

1) La puberté

Ton corps change et ce passage vers l'âge adulte ne se fait pas toujours en douceur. Apparition des seins et des règles, changement de la voix et poussée des poils.  Nous allons parler, si tu le souhaites des secrets de ces manifestations courantes de cette période riche en bouleversements

Les seins


Premier signe de la puberté, chez les jeunes filles, c'est souvent le plus attendu, même si certaines appréhendent cet adieu à l'enfance…


Au sommet du sein, ce qui n'était qu'une légère excroissance rosée ou marron devient plus large et plus foncé : c'est l'aréole. Elle est surmontée d'un petit bouton, le mamelon, sensible aux variations de température et au toucher, capable de se durcir ou se tendre vers l'extérieur.

Aucun exercice physique ne contraindra vos seins à grossir, diminuer ou s'arrondir : constitué de tissu graisseux et de glande, le sein ne se muscle pas !

Ces seins qui contiennent la glande mammaire recouvrent les muscles pectoraux. Ils peuvent être de formes diverses. Outre leur rôle de séduction, les seins sont destinés à produire du lait pour le nourrisson dont la femme accouchera, et cela, quels que soient leur forme et leur volume !


La glande mammaire est constituée de quinze à vingt lobes, eux-mêmes divisés en lobules qui renferment les glandes alvéolaires où se fabriquera le lait. Les canaux galactophores relient les lobes au mamelon. Ils transporteront le lait qui jaillira du mamelon par minces filets.


Dès l'apparition des seins, équipez-vous d'un soutien-gorge adapté, surtout si votre poitrine est forte ou si vous pratiquez une activité sportive.


À vous de choisir le modèle qui vous plaît le plus, à condition de ne pas comprimer vos seins, de ne pas porter des bretelles trop serrées aux épaules, et de changer de taille aussi souvent que nécessaire, au début surtout.


Moustache, barbe, poils pubiens et poils aux bras


Durant la puberté, le corps, stimulé par des hormones sexuelles dites androgènes, se couvre de poils selon une organisation déterminée : tout d'abord les poils pubiens, en triangle pour les filles, ou descendant du nombril vers la verge pour les garçons, et les poils aux aisselles. Puis les poils qui couvraient déjà jambes et bras s'épaississent ; pour les garçons, des poils poussent au centre du torse et autour des mamelons. Enfin sur les visages masculins se développent moustache et barbe, tandis que, parfois, les filles voient apparaître un fin duvet au même emplacement.


Transpiration, et hygiène corporelle


À partir de la puberté, le corps sécrète diverses substances à l'odeur prononcée : lavez-vous quotidiennement, en apportant un soin particulier à l'appareil génital externe et aux aisselles, afin d'éliminer sueur, sébum ou, pour les filles, sécrétions vaginales.


Méfiez-vous des vêtements ou des chaussures qui font transpirer (slips en synthétique, chaussures de sport, jogging en nylon, etc.…). À la mauvaise odeur qu'ils donnent à votre peau s'ajoute un autre inconvénient : les mycoses, des champignons microscopiques qui provoquent des brûlures ou des démangeaisons.


Prenez particulièrement soin de votre visage ; il arrive qu'il " bourgeonne " et se couvre de boutons : l’acné juvénile se soigne, à condition de respecter le traitement qui est long. N'hésitez donc pas à consulter votre médecin.


La puberté et la transformation de la voix

La puberté correspond à l'entrée de l'enfant dans l'adolescence. Elle se produit, sous l'action de nombreuses hormones, vers l'âge de douze ans chez les garçons. Les transformations sont nombreuses (maturation des organes génitaux, apparition de poils…). L'une des étapes les plus remarquées est le changement du timbre de la voix ou mue.

En fait, ce changement est dépendant du reste des transformations dues à la puberté : le corps grandit et prend du volume. Or le larynx, siège des cordes vocales, n'échappe pas à cette règle et prend de l'ampleur. Les cordes vocales s'allongent et s'épaississent. Et le timbre de la voix est directement lié à l'épaisseur des cordes vocales : des cordes vocales fines vibrent rapidement, donnant une voix aiguë alors que des cordes vocales épaisses vibrent lentement et donnent une voix grave.

 

Une voix plus ou moins grave

Les cordes vocales du garçon, en s'épaississant, vont donc vibrer moins rapidement et donner une voix grave d'adulte. Bien sur, la transformation dépend des personnes. La transformation nécessite environ un an pour que le garçon trouve sa voix définitive.

 

2) Le sommeil de l’adolescent

Tu es aujourd'hui un adolescent en pleine forme, avide d'indépendance et d'autonomie. Ce que tu dois savoir sur ton sommeil !

Respecte tes rythmes biologiques

Horaires scolaires harassants, quantité de sommeil variable… Les ados sont parfois soumis à rude épreuve. Quels sont les moyens de respecter un peu plus l’ado et ses besoins ? Entre l’école, les devoirs, les amis, la télévision… l’emploi du temps de l’ado est souvent chargé. Or les habitudes familiales, les rythmes scolaires et l’ado lui-même ne respectent pas souvent l’horloge interne. Quels aménagements sont nécessaires pour éviter fatigue ou manque d’attention. 

L’ado a une horloge interne !

Tous les êtres humains, comme les autres animaux et les végétaux, possèdent des rythmes biologiques. Ils permettent à notre corps de s’organiser et de s’adapter aux événements de la journée. Contrôlés par notre cerveau, ils se traduisent par des variations physiologiques (taux d’hormones dans le sang…) et cognitives (baisse de l’attention…). Pour conserver la santé, il est donc essentiel de les respecter.


Comme l’adulte, l’ado possède ses propres rythmes biologiques. Ainsi, les plus jeunes vont avoir besoin de plus de sommeil, ils ne seront pas concentrés tout le temps de la même façon… Cette horloge interne varie d’un ado à un autre.


L’un des éléments essentiels des rythmes de l’ado est l’alternance veille/sommeil. Il est primordial de respecter les besoins de celui-ci en la matière. Or ce cycle est en constante évolution jusqu’à la fin de l’adolescence.

Les troubles du sommeil de l'ado

Selon une étude de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, 40 % des adolescents scolarisés se sentent souvent fatigués. D'ou vient ce problème ? Comment retrouver le repos ?


Souvent liée aux problèmes de sommeil, la fatigue doit cependant être suivie avec attention et commencer par éliminer les causes les plus évidentes.

Pourquoi l’adolescent dort-il mal 

  • Passe-t-il trop de temps devant son ordinateur ou ces jeux vidéo avant de se coucher ? 
  • Consomme-t-il trop de cola ou de café, notamment en fin de journée ?
  • A-t-il des angoisses liées à un devoir le lendemain ?

S’il a du mal à trouver le sommeil, vous pouvez commencer par lui proposer, le soir avant le coucher, des remèdes de grand-mère comme un bon bain chaud ou une tisane. S’il est d’un tempérament nerveux peut-être devrait-il faire du yoga.


Il est fréquent que l’adolescent connaisse des coups de fatigues passagers dus à une poussée de croissance ou une dépense énergétique plus importante que d’habitude. Ces "coups de pompe" peuvent disparaître après une bonne nuit de sommeil.


En revanche, si la fatigue persiste plusieurs semaines, si elle n’est pas atténuée par le repos, si, en plus, elle est accompagnée de morosité, elle peut alors être un symptôme de la dépression.


Si cette fatigue est accompagnée de vertiges ou de pâleurs excessives, elle peut être alors due à une forte anémie. Dans ce cas, il est important d’en parler avec votre médecin traitant.

3) Les doutes sur l’identité sexuelle

Pas toujours facile de trouver à qui parler

A l'adolescence, au début de l'âge adulte, bon nombre de garçons et de filles, s'interrogent sur les sentiments qu'ils ressentent et qu'ils découvrent.


La sexualité reste encore un sujet tabou. Elle fascine, elle intrigue et celle des autres renvoie souvent à ses propres pratiques et à ses propres doutes. Cela s'accompagne d'une pression sociale obligeant chacun à se définir par rapport à son comportement sexuel.


Quand on est adolescent, cette pression est souvent difficile à vivre et beaucoup de jeunes cherchent à savoir à quelle catégorie ils appartiennent. Homo ou hétéro, on a souvent le sentiment qu'il faut choisir son camp et on recherche alors en soi les signes, les preuves qui démontreraient que l'on appartient à tel ou tel groupe. Mais la sexualité ne se résume pas à des catégories. Chaque individu la vit différemment et aucune règle n'existe en la matière. Il faut se donner du temps pour apprendre à se connaître, à identifier ses propres désirs. Toute expérience n'est pas forcément définitive, ni un engagement pour l'avenir.


Découvrir son corps et chercher à connaître celui des autres, sont des étapes nécessaires pour trouver son équilibre.

4) Limites et Transgressions

Des règles à transgresser, l'adolescent en a besoin pour se construire

Pour construire l'adulte qu'ils sont en train de devenir, les adolescents ont besoin de s'opposer aux lois, aux repères que leur imposent les adultes de leur entourage. Énoncé comme cela, c'est évident, voire positif, mais quand les parents le vivent au quotidien, ce n'est pas toujours si simple.

Établir des repères

Après l’éducation très stricte des générations précédentes, certains parents d'aujourd'hui ont voulu donner plus d’espace à leurs enfants qu’ils n’en avaient eu. Laisser plus de liberté, plus de créativité, de vie à ses enfants, c’est une bonne réaction, à condition de laisser en place des repères suffisamment balisés. Car il est bon d’avoir à l’esprit que certaines des règles que vous édictez seront transgressées. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas hésiter à rester un peu trop strict plutôt que pas assez. En effet, si vous laissez beaucoup de liberté à un enfant, il en voudra encore plus jusqu’à aller chercher des limites. Pourquoi est-ce problématique? Tout simplement parce qu’il peut se mettre en danger.

L’adolescence est souvent synonyme d'impertinence, de rébellion et de sautes d'humeur. Durant cette période de transition entre l'enfance et l'âge adulte, la maturité physique est acquise en général plus rapidement que la maturité émotionnelle. En conséquence, au désir de couper le lien ombilical s'ajoute une certaine confusion. L'adolescent ou l'adolescent ressent le besoin de prouver son indépendance, tout en continuant à se comporter de manière souvent infantile.

 

5) La Masturbation

À l'adolescence, pensée et pulsion sexuelle se font de plus en plus impérieuse. Garçons et filles découvrent leur sexualité par le biais de fantasme et de flirts. Au fil des années, le besoin de contacts physiques se fait plus pressant : au simple geste, comme se tenir la main, s'embrassait et se toucher, sur cette envie de faire l'amour.

 

Tout en canalisant leur pulsion sexuelle et sentimentale, fantasme, amourette, les adolescents des deux sexes ont recours à la masturbation pour satisfaire leurs désirs naissants. C'est là une manière courante naturelle de découvrir et d'accepter son corps.

 

 Les premiers émois.

 

En règle générale, les attirances amoureuses permettent aux adolescents de donner une signification à leur pulsion sexuelle et de se familiariser avec les sentiments sans pour autant s'investir dans une relation et de vivre un échec. S'ils jettent parfois leur dévolu sur des êtres accessibles et leurs camarades d'école voisin ou année plus âgée, il se focalise plus souvent sur les images inaccessibles acteurs connus, personnalités sportives ou chanteurs à la télé.

La pression du groupe.

 

À mesure que l'identité personnelle et sexuelle s'affirme, le désir d'appartenir à un groupe et d'y faire bonne figure s'impose. C'est en se sentant accepté par les camarades que les adolescents se rassurent sur leur normalité. Ce besoin les conduit parfois à se conformer aux activités ou aux idées d'un groupe. En général il s'agit de se vêtir ou de se coiffer la dernière mode et dans le domaine sexuel, de s'afficher avec une ou un petit ami.

 

 

Du point de vue parental, il est important de ne pas interpréter le silence des enfants à ce sujet comme un rejet éventuel. De nombreux adolescents se sentent trop inhibés pour en parler avec leurs parents.  Afin de les aider et de les soutenir, la mère et le père d'adolescent doivent avant tout commencer la discussion et s'assurer que leurs enfants possèdent les connaissances de base.

 

 

 

 

 

Rédigé par lobsang sonam

Publié dans #pour tout le monde

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article