La sexualité des personnes vierges

Publié le 26 Mars 2009

Une fille vierge a une sexualité, une vie sexuelle mentale et physique ; Aucune répression religieuse ou sociale ne peut empêcher l’évolution naturelle du corps et la maturité sexuelle psychologique. Ces pratiques sexuelles sont généralement émotionnelles et physiques même si l’acte de la pénétration est exclu pendant ces années de virginité.

La virginité dans le sens abstinence est une illusion. Dans la plupart des cas, les pratiques sexuelles des vierges sont en réalité une évolution progressive vers l’entrée de la femme dans le monde de sexualité adulte.

Ces pratiques sexuelles varient selon l’âge :

Conscience du soi:

Une vierge est une fille consciente de son corps, de son identité sexuelle, et de ses émotions. La virginité n’empêche pas les filles de comprendre le fonctionnement de leur corps, et la sensibilité de ce corps aux différents types de stimulation. Les fantasmes sexuels des filles vierges ne varient pas des fantasmes sexuels des femmes non vierges.

Masturbation:

 la masturbation féminine est une donnée réelle, répandue, et utile. C’est le moyen de filles vierges à explorer leur corps pendant la puberté, de comprendre les changements qui secouent leurs organes, de développer leurs zones érogènes et de bénéficier des orgasmes. L’excitation sexuelle chez les vierges s’accompagne généralement par des pratiques masturbatoires qui peuvent développer la capacité à atteindre l’orgasme. Les femmes qui comptent sur la présence d’un partenaire pour atteindre l’orgasme risquent d’être déçues. La masturbation est également le moyen de combattre la tension sexuelle chez les vierges.

Masturbation mutuelle:

Donner et recevoir du plaisir avec les mains, avec les autres organes… C’est un processus répandu dans la vie sexuelle des vierges. Même dans les sociétés les plus répressives, ces pratiques semblent exister. On peut imaginer toute sorte d‘activité sexuelle non pénétrative dans les pratiques sexuelles des vierges. Masturber son partenaire, apprendre à atteindre l’orgasme à travers la stimulation vaginale, anale, ou mammaire, apprendre à embrasser, à toucher. Si en occident, ces pratiques sont des pratiques d’attente pour les jeunes adolescentes, ces pratiques sont utilisées par les femmes adultes vierges dans d’autres cultures, comme sexualité à part entière.

Sexe oral:

 la progression des pratiques orales dans les pays occidentaux est notée avec étonnement. Dans de nombreux cas, les jeunes ne considèrent le sexe oral comme une activité sexuelle mais plutôt comme des caresses. Les filles vierges trouvent dans le sexe oral une pratique de substitution à l’acte pénétratif, agréable, sans risque, et qui n’affecte pas la virginité. Le sexe oral devient ainsi un moyen de parvenir à l’orgasme en évitant les difficultés sociales et émotionnelles qui accompagnent le rite de passage de la virginité à l’état de non vierge.

Sexe anal :

 C’est une pratique peu fréquente dans la population des adolescentes vierges, mais en nette progression. Certaines adolescentes ne considèrent pas le sexe anal comme une activité sexuelle.

 

Rédigé par philippe

Publié dans #pour tout le monde

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article