La position de la fleur éclatée

Publié le 24 Mars 2009

Fruits ou fleurs, c’est souvent ainsi que le langage poétique de l’Anagaranga1 désigne les  postures

amoureuses. Pour les poètes André Breton et Paul Eluard, la fleur éclatée devient une orchidée. Est-ce parce qu’avec ses pétales en forme de petites lèvres, elle évoque une vulve offerte ? Quoi qu’il en soit, vous n’aurez aucune difficulté à réaliser ce tableau floral qui vous permet de vous observer mutuellement pendant l’accouplement.


 
Etendue sur le dos, la femme replie les jambes sur son ventre jusqu’à ce que ses genoux s’approchent des seins. L’homme s’agenouille au-dessus d’elle et la pénètre doucement. Les pieds de la femme sont placés de part et d’autre des reins de son partenaire.


 
Dans cette posture, l’homme, qui n’a pas besoin de ses mains pour maintenir l’équilibre, peut câliner ou contempler comme il le désire le visage, les épaules ou les seins de la femme aimée, ajoutant à l’excitation sexuelle la sensualité de ses caresses et de ses attouchements. La femme, libre aussi de ses mouvements de mains aura plaisir à tenir la tête de son amant, et caresser ses bras ou ses épaules. C’est donc une union très tendre que propose cette fleur éclatée.

 

Rédigé par philippe

Publié dans #Erotisme

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article