Questions fréquentes fantasmes

Publié le 17 Mars 2009

Je suis gênée de dire à mon mari que je fantasme quand on fait l'amour. Est-ce qu'il y a quelque chose de mal à cela ?


Commencez par vous débarrasser de cette gêne. Sachez que vous n'êtes pas la seule : la plupart des gens fantas­ment d'une manière ou d'une autre, et le « pourquoi » de la chose va vous mettre encore plus à l'aise. Tout simple­ment, ils utilisent leur imagination pour créer un déclic, varier leurs expériences intimes tout en restant fidèles. Pensez-y : dans notre vie de tous les jours, on ne cesse de changer de personnage, et l'imagination est très présente. Vous êtes une femme, une mère, une fille et un expert ­comptable. Tout cela demande de votre part des attitudes différentes et il ,y a des chances pour que vous rêviez de telle chose que vous souhaiteriez avoir, ce voyage, cette maison, cette voiture, cette taille de guêpe, ces jambes fines, etc. Ainsi, si vous êtes en proie à de telles errances dans votre vie de tous les jours, pourquoi ne laisseriez vous donc pas aussi divaguer votre esprit sur le plan sexuel ?

 

Quelle est la différence entre fantasme et fétichisme ?


Un fantasme est le rêve éveillé que l'on fait d'une expé­rience précise. Un objet de fétichisme est ce dont quelqu'un a besoin pour être excité ; cet objet remplace un être humain en tant qu'objet d'affection. Par exemple, un homme en plein déjeuner d'affaires peut être excité par une femme en jupe courte et talons aiguilles qui passe devant lui, et fantasmer sur le fait de « se la faire » sur le capot de sa Mercedes pendant que le chauffeur les regarde. Alors qu'un fétichiste, dont l'objet de fétichisa­tion serait une chaussure de femme, verra la même femme passer devant lui et sera excité par ses chaussures. Si cette femme était nue et déchaussée sur un lit devant lui, il ne la regarderait même pas. Mais s'il était seul dans une pièce avec une chaussure de cette femme, il serait sans doute très excité. Les autres objets classiques du fétichisme sont notamment le cuir, le latex, le caoutchouc et les pieds. Le fétichisme en soi n'est pas un mal, sauf si la personne surinvestit une forme de stimulation sexuelle et que cela compromet toute relation de couple saine. C'est une question de mesure. Si vous voulez passer votre vie à faire l'amour à une chaussure, c'est votre problème. Mais ne demandez pas à la femme qui la porte d'en être satisfaite.

 

Rédigé par philippe vert

Publié dans #Questions réponses en sexologie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article