Questions fréquentes le sexe de l'homme

Publié le 17 Mars 2009




Je veux en savoir plus sur le pénis !


Apparence (forme, couleur) et taille du pénis varient d'un individu à l'autre. Il n'y a donc pas de modèle standard. Sachez que la taille du pénis n'est pas liée à celle de l'homme, ni à son poids. Il est pourtant difficile d'échapper à la statistique : au repos, lorsque le pénis est en état de placidité, il mesure en moyenne 8 à 10 cm. L'air, l'eau froide, la peur, la colère ou l'anxiété peuvent réduire temporairement sa longueur. Inversement, il s'allonge sous l'effet de la chaleur ou de la relaxation. En érection, il durcit, augmente de volume et se dresse vers l'abdomen. Il mesure alors en moyenne entre 12 et 18 cm de longueur et 3 à 4 cm de diamètre. A noter : la taille d'un pénis au repos n'est en aucun cas révélatrice de sa taille en érection. Un pénis plutôt petit au repos atteint souvent une dimension tout à fait satisfaisante sous l'effet de l'excitation.

 

Qu'est-ce qui explique cette obsession de la taille? La rumeur publique ne fait qu'alimenter les inquiétudes, et les films érotiques n'exhibent souvent que des organes surdimensionnés. L'intérêt porté à cette question est en fait lié au souhait d'être normal, et sexuellement ajusté. Cependant, la taille du pénis n'a rien à voir avec la virilité, les performances sexuelles, le désir ou le plaisir. Le diamètre n'a que peu d'effet physiologique sur la femme car son vagin peut s'adapter à toutes les circonférences. Quant à la longueur, elle est pratiquement insignifiante puisque c'est le premier tiers du vagin qui possède le plus de terminaisons nerveuses et qui est donc le plus sensible La taille du pénis peut néanmoins avoir une portée psychologique plus ou moins forte. Certaines femmes préfèrent, et se sentent même valorisées par un gros pénis. Cela peut également donner aux hommes un sentiment de prestige et de sex-appeal.

 

J’ai un gros pénis
 

Le canal vaginal est très élastique : rappelez-vous, c'est là que passe le bébé au moment de l'accouchement. Il est donc parfaitement capable d'accueillir un pénis, même très grand. Il suffit d'un peu de tact et de tactique! Tout d'abord, assurez-vous que votre partenaire soit très excitée pour que son vagin soit lubrifié. Surtout, ne zappez pas les préliminaires ! Vous devez même y accorder plus de temps. Même avec ses sécrétions vaginales, cela risque d'être douloureux pour elle. Dans ce cas, utilisez en plus un lubrifiant, de préférence un gel soluble à l'eau. Privilégiez les positions dont la pénétration n'est pas trop profonde telle que la position latérale (de dos ou de face), très agréable et très confortable. La position d'Andromaque (l'homme dessous, la femme assise dessus) permet à votre partenaire de contrôler le rythme et la profondeur de la pénétration. Evitez en revanche la position en levrette, qui favorise justement une pénétration en profondeur et qui peut donc être douloureuse pour la femme.

 

Allez-y en douceur : commencez par introduire un tiers de votre pénis, attendez un peu que le vagin s'habitue, puis pénétrez progressivement. Une fois que vous l'avez complètement pénétrée (ou presque), commencez alors le mouvement de va-et-vient. A moins qu'elle soit vraiment à l'aise ou qu'elle le désire, évitez les frottements profonds, brusques, ou trop rapides. Et tout devrait bien se passer.

 

J’ai un pénis trop petit


Si vous pensez que votre pénis est d'une taille inférieure à la moyenne, ne dramatisez pas la situation et prenez un peu de recul… Premièrement, la taille du pénis n'est en rien révélatrice de la capacité d'un homme à faire jouir une femme. Deuxièmement, la pénétration n'est pas la seule forme de la sexualité ! Grâce au massage, aux caresses ou au sexe oral, vous lui procurerez des sensations tout aussi agréables et aurez autant de chances (voire plus) d'amener votre partenaire à l'orgasme.

 

Voici quelques astuces qui rendront vos rapports sexuels plus intenses. Choisissez des positions qui permettent une pénétration en profondeur, ou qui favorisent le resserrement du vagin autour de votre pénis. Adoptez la position en levrette (pénétration par derrière); ou la position du missionnaire en mettant un ou deux oreillers sous les fesses de votre partenaire. En relevant ses jambes vous favoriserez une pénétration plus profonde. En s'asseyant sur vous, elle pourra contrôler le rythme et la profondeur de la pénétration. En intensifiant les frottements et en changeant l'inclinaison de son vagin, ces positions feront paraître votre pénis plus grand. En enveloppant ses cuisses avec les vôtres, vous minimiserez les risques de sortie involontaire. Effectuez plutôt des mouvements rapides et profonds, mais voyez avant tout ce qui lui convient le mieux.

 

Pour ceux qui souhaitent en plus augmenter la taille de leur pénis, il est conseillé d'utiliser un développeur. Cet appareil consiste en une pompe qui permet au pénis d'atteindre une érection maximale (et donc une taille maximale) avant le rapport sexuel. Utilisé régulièrement, un développeur vous permettra aussi d'augmenter durablement la taille de votre pénis de quelques précieux millimètres.

 

Dernier conseil : Les problèmes d'éjaculation précoce touchent malheureusement plus souvent les hommes qui ont un petit pénis. Comme les terminaisons nerveuses de votre gland sont concentrées sur une zone plus petite, vous êtes plus sensible. En vous masturbant plus souvent, et en vous entraînant à maîtriser vos orgasmes, vous deviendrez moins sensible.

 

J'ai un copain et nous couchons ensemble depuis peu. Cela dit son érection reste molle pourtant tout se passe bien et, à priori, ça ne choque que moi. En effet ça n'a pas l'air de l'inquiéter mais je trouve ça bizarre. C'est la première fois que je vois ça ! Du coup je n'ose pas le sucer, ni faire d'autres positions de peur que ça marche encore moins bien. Pourriez vous me dire pourquoi et surtout comment arranger ça.


Ne vous faites pas de soucis… Tous les hommes ne bandent pas de la manière. Si la majorité d’entre eux ont des érections "dures", certains peuvent paraître moins vigoureux. Leur plaisir et leurs performances n’en sont pas diminuées pour autant. D’un point de vue anatomique, la fermeté de l’érection dépend de la vascularisation de la verge. Par exemple, chez les hommes ayant un sexe dont la taille se situe au-dessus de la moyenne, cette vascularisation se fait moins bien, le volume de sang mobilisé étant plus important. Résultat… ils bandent mou. Malgré cela, la pénétration est possible et tout aussi satisfaisante. Au contraire de ce que vous semblez penser, tout fonctionne et la fellation ne mettra pas cette érection en péril. A savoir, maintenant, si cette situation vous convient ou pas, car si certaines femmes apprécient la fermeté, d’autres seront plus excitées par la douceur d’une verge moins tonique. Si vous bloquez trop, rien ne vous empêche d’aborder, subtilement, le sujet avec votre copain. Mais attention, sujet sensible chez les hommes qui peuvent y voir une remise en cause de leur virilité. Faites soft. Mais en tous cas, dites-vous que cela ne le gêne sans doute pas dans ses rapports sexuels et n’hésitez donc pas à lui faire tous ce que vous aimez.

 

Je me demandais s'il y avait moyen d'augmenter (par la nourriture, par les préliminaires...) la quantité de sperme lors de la première éjaculation? Bien sûr pour les suivantes, je suppose que la quantité vient en diminuant.

Bien des trucs de grand-mère traînent de ci de là pour augmenter la quantité de sperme (manger de la laitue, boire du lait, prendre des bains chauds…). A la vérité, il n’existe pas de recette miracle pour être plus "productif" si ce n’est par l’abstinence… Il est bien logique qu’après plusieurs jours sans éjaculation, vous serez plus prolixe en sperme. Toutefois, un éjacula moyen ne dépasse guère les 2 millilitres. Si les éjaculations suivantes sont rapprochées, vous donnerez moins, cela paraît évident. Toutefois, si le volume peut rester le même, c’est l’aspect du sperme qui changera. Il sera, en général, plus clair et un peu moins visqueux, pour la simple raison qu’il contiendra moins de spermatozoïdes, ceux-ci n’ayant pas eu le temps de se renouveler. L’éjaculation risque d’être également moins forte. Rien de bien grave. Un peu de repos et tout rentre dans l’ordre.

 

Il parait qu'il y a un endroit bien précis entre l'anus et les bourses d'un homme, c'est un "point" précis ou il faut appuyer et cela coupe l'envie d'éjaculer, est-ce vrai ?


Beaucoup de personnes parlent, en effet, de ce point de pression sur le périnée, entre les bourses et l’anus, qui permettrait de stopper ou de retarder
l’éjaculation… Un peu virtuel tout ça. Il est possible d’appuyer à la base des bourses, de manière à comprimer le canal déférent qui véhiculent les spermatozoïdes. Mais c’est un coup à prendre et bien difficile à mettre en pratique, dans le feu de l’action ! Je peux vous conseiller d’essayer seul, question de vous faire la main, mais ne soyez pas étonné si le résultat en est quelque peu décevant. Par contre, le périnée peut être source de bien d’autres plaisirs… votre partenaire peut jouer avec cette partie de peau plus lisse et souvent très sensible : elle peut commencer par la caresser doucement avec son doigt, puis la lécher avec la langue. Si vous êtes très détendu, l’effet est plutôt sympathique et peut être le prémisse à d’autres jeux coquins que je vous laisse imaginer vous-même.  

 

Mon mari et moi avons respectivement 47 et 46 ans. Comme beaucoup de couples, nous étions arrivés à un point où l'attrait que nous avions l'un pour l'autre n'avait plus de saveur. Le manque de communication nous empêchait de vivre pleinement notre sexualité. Nous avons réussi à surmonter ces épreuves et parlons aujourd'hui avec beaucoup d'aisance de tous nos problèmes. Nous ne perdons toutefois pas de vue qu'une aide extérieure pourrait nous apporter un plus. Si je me permets de m'adresser à vous, ce n'est pas par inquiétude mais parce ce que nous avons besoin d'un conseil avisé afin de guider nos choix. Mon mari n'est pas satisfait de la taille de son pénis, moi je le trouve tout à fait normal mais ne peux pas négliger son point de vue. Parmi les méthodes ou produits miracles proposés sur le marché, il y a de quoi se montrer hésitants. Pouvez-vous nous indiquer ce qui serait efficace afin de répondre à ses besoins tout en lui évitant toute déception ou tout simplement nous donner votre avis. Je n'ai qu'un seul souci, celui de le voir satisfait.
 

La taille du pénis a toujours obsédé les hommes… et les obsédera encore longtemps. Dans la plupart des sociétés, le volume du sexe est, en effet, associée à une preuve de virilité. Au-delà de la question de la reproduction, se pose la question de la place de l’homme face à sa partenaire. Plus il est viril et plus l’homme aura de l’ascendance sur les autres membres du « troupeau » et donc ses concurrents potentiels. Cette représentation des choses, si elle est légitime et conditionnée par notre culture, fait, notamment, que les hommes ne peuvent s’empêcher de se regarder furtivement le sexe sous les douches des vestiaires… il faut bien se rassurer. Dans la relation intime, cela peut poser problème, comme dans votre cas. Votre mari se sent "frustré" de ne pas avoir un plus gros sexe. Où a-t-il pêcher cette idée, allez savoir. Le dialogue qui existe au sein de votre couple, peut vous permettre de régler cela sans trop de difficultés. Il existe bien sûr des méthodes dites "miracles" et qui se revendiquent toutes naturelles pour agrandir le pénis. Si certaines peuvent effectivement en faire augmenter le volume, ce n’est que de manière temporaire. Rien ne vous empêche d’essayer les pompes à sexe ou autres cockring pour faire durer le plaisir. Mais il faut savoir que l’énorme majorité de ce qui est proposé ne garanti en rien d’avoir un sexe plus gros. Une intervention chirurgicale peut, éventuellement, être une alternative dont les risques sont suffisamment importants pour l’éviter. Au final, il est préférable de vous tourner vers des pratiques qui privilégient le plaisir plutôt que la performance… d’autant que le sexe de votre mari a l’air de vous satisfaire pleinement.

 

Hier j'ai fais l'amour avec ma femme et j'ai eu un problème qui arrive très rarement chez moi, mais que j'ai déjà eu : j'avais une bonne érection, très envie de ma femme, mais même en persistant, je n'éjacule pas !! Pourquoi cela arrive-t-il et puis-je éviter que ça se reproduise ?


Rien de grave dans cette panne… Cela arrive à tous les hommes. L’envie, l’érection, l’éjaculation ne sont pas forcement des choses qui se font toutes seules. Les événements de la vie influent beaucoup sur la forme sexuelle. Les soucis, le stress… la fatigue sont souvent des facteurs de moindre performance.

Dans ses conditions, le mental peut être stimulé par l’envie, mais le physique ne suit pas. C’est alors une érection qui ne dure pas ou une éjaculation qui se fait appeler désirée. Pas de soucis à avoir. Les choses rentrent souvent dans l’ordre au bout de quelque temps, une fois cette période difficile passée. Ces pannes sont en tout cas un bon indicateur de fatigue (quelle qu’elle soit). Soyez donc à l’écoute de votre corps. Essayez de trouver ce qui vous influence en ce moment et prenez un peu de distance. Il faut bien souvent chercher la raison de cette absence d’éjaculation de ce côté-là, plutôt que de jouer les malades imaginaires. En tous cas, si cela devait poser un problème dans votre couple, n’hésitez pas à en parler avec votre femme, juste pour la tranquilliser et lui expliquer la situation. Cela évitera que vous montiez cette situation en épingle, vous comme elle…


Rédigé par philippe vert

Publié dans #Questions réponses en sexologie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Alexx 25/08/2014 09:08

Un billet pratique ! ça aiderait certains hommes de sortir de leur complexe et à certaines femmes de valoriser l’organe de leur homme, même si elles le trouvent petit

Extenseur penis 11/10/2010 12:00


Merci pour le post! Enfin des infos sérieuses sur le sujet!


diosiriss 24/11/2009 19:46


Hier mon homme et moi avons fait l'amour après quelques jours d'abstinence.Après un plaisir commun il a éjaculé.Je me suis étonnée de la faible quantité par rapport à d'habitude après quelques
jours sans avoir fait l'amour.Cela fait la deuxième fois. Je me suis posée la question à savoir s'il ne se masturbait pas? Y aurais t il une autre raison?


philippe 25/11/2009 00:18


Bonjour;

Je ne pense pas qu'il y ait des raisons de s'inquiéter. La quantité de sperme est variable en fonction de divers facteurs. L'abstinence peut etre un des ces facteurs. En effet, moins on fait
l'amour moins on devient performant et le volume de l'éjaculat diminue.

Maintenant, il est possible que ton partenaire se masturbe, ce n'est pas un drame et frequent chez les hommes en couples. Un homme comblé peut avoir des désirs qui l'amene a se masturber sans que
la partenaire et sa "competence" ou l'amour soit en cause.

La grande crainte, n'est ce pas!!!c'est qu'il aille faire l'amour ailleurs. Mais ça ne se juge pas sur le volume éjaculatoire. C'est a toi de savoir comment fonctionne votre couple. Si ton
partenaire avait une relation, peut etre qu'il ne te ferait pas l'amour et eviterai les occasion de le faire. Il semble que ca ne soit pas le cas.



antoine 09/11/2009 09:15


Sympa votre post
J'ai trouvé pas mal d'infos et de photos sur le site www.tailledupenis.com
ça évite de suite son complexe !!!